Full width home advertisement

Post Page Advertisement [Top]

EN DIRECT - Attaque à Notre-Dame de Nice : trois morts, l'auteur grièvement blessé

 X - Selon nos informations, un homme a attaqué au couteau plusieurs personnes, jeudi matin, au sein de la basilique Notre-Dame de Nice. Deux personnes sont mortes, dont une femme décapitée, et une personne a été blessée. Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a annoncé qu'il présiderait une réunion de crise place Beauvau. L'assaillant a été blessé par balle et a été transporté à l'hôpital.

EN DIRECT

Jeudi matin, vers 9h, un homme a attaqué plusieurs personnes dans la basilique Notre-Dame de Nice, selon les informations d'Europe 1. Selon le dernier bilan, trois personnes sont mortes, dont une femme, qui a été décapitée. L'assaillant qui a rapidement été interpellé 10 minutes plus tard par la police, a été grièvement blessé. Touché par balle, il est entre la vie et la mort. 

Les principales informations

  • Trois personnes sont mortes, l'auteur est grièvement blessé
  • Le parquet antiterroriste a ouvert une enquête
  • Une réunion de crise se tient au ministère de l'Intérieur
  • Emmanuel Macron est attendu sur place en fin de matinée

Attaque au couteau. Les faits se sont produits vers 9h dans la basilique Notre-Dame de Nice. Selon nos informations, un homme seul armé d'un couteau a attaqué plusieurs personnes à l'intérieur de l'édifice, faisant trois morts, deux femmes et un homme, selon le dernier bilan. Une femme a été décapitée, un homme a aussi été tué et la troisième, grièvement blessée, a succombé à ses blessures dans un bar proche où elle s'était réfugiée. 

Réunion de crise à Beauvau, Macron attendu sur place. Sur Twitter, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a annoncé l'ouverture d'une cellule de crise au ministère de l'Intérieur. Emmanuel Macron y était attendu à 10h30, a annoncé l'Élysée, avant qu'il se rende à Nice en fin de matinée. Le Premier ministre Jean Castex a quitté précipitamment l'Assemblée nationale où il était venu préciser le reconfinement pour se rendre à la cellule de crise. "Je ne peux, une nouvelle fois dans les circonstances très difficiles que notre pays traverse, dans les épreuves qu'il subit, qu'appeler l'ensemble de la représentation nationale à l'unité et à la cohésion", a dit le chef du gouvernement aux députés, avant de promettre qu'il ferait "tout son possible" pour revenir ensuite dans l'hémicycle. 

François Hollande appelle au "courage, à l'unité et à la cohésion". Invité d'Europe 1 jeudi matin, François Hollande a réagi à l'attaque de Nice. L'ancien président de la République, qui a "une pensée pour les familles endeuillées, a appelé "au courage, à l'unité et à la cohésion". "C'est une nouvelle horreur qui frappe notre pays, après beaucoup d'autres, et notamment à Nice", déplore l'ancien président de la République, invité de Culture Média pour la sortie de son livre Leur Etat expliqué aux jeunes et aux moins jeunes. "Une fois encore, Nice est frappée. Mais c'est la France tout entière qui est attaquée", enchaîne François Hollande.Le parquet antiterroriste ouvre une enquête. Rapidement, le parquet national antiterroriste a annoncé l'ouverture d'une enquête pour "assassinat et tentative d'assassinat en relation avec une entreprise terroriste" et "association de malfaiteurs terroriste criminelle". Elle a été confiée à la Direction centrale de la police judiciaire et à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI).

Christian Estrosi remercie les policiers. Christian Estrosi a également twitté, sur place. Le maire de Nice remercie notamment les policiers municipaux, "qui ont interpellé l'auteur" de l'attaque. Comme le ministre de l'Intérieur, Christian Estrosi recommande aux Niçois d'éviter le secteur "pour laisser la police et les secours travailler".

"On a vu les policiers rentrer dans l'église". Pierre, qui travaille tout près de l'église où s'est produit l'attaque a raconté à Nice-Matin l'assaut de la police. "Mes collègues fumaient en bas. Ils sont remontés précipitamment en indiquant qu’il y avait un fou furieux dehors. On a entendu plusieurs coups de feu. Six ou sept. (...) On a vu les policiers et les CRS rentrer dans l’église. On s’est éloignés des fenêtres."


No comments:

Post a comment

Bottom Ad [Post Page]